Pourquoi ce nom de Spoutnik à une  convention de bridge ?

Parce qu’elle a été, à sa conception, aussi surprenante que le lancement du premier satellite par l’URSS. C’est en 1957 qu’ Alvin Roth et Tobias Stone eurent l’idée de cette convention  qui fut publiée en 1958  dans l’ouvrage d’Alvin Roth «  Bridge is a partnership game ».

Cette même année, en octobre, un signal Bip Bip Bip  provenant de l’espace se fit entendre au monde entier ébahi !

Et, un mois plus tard des joueurs aussi célèbres  qu’Oswald Jacoby (Texas), Georges Rapee (Stayman), Samuel Stayman, Howard Shenken participaient en compagnie d’Alvin Toth et Tobias Stone  à un tournoi au Cavendish Club de New-York. Et, c’est là qu’ Oswald Jacoby donna à ce Contre,  par boutade, le nom de Spoutnik que tous adoptèrent avec enthousiasme.   

Traduit et adapté de « Neopolitanclub. Altervista.org »

Le monde du bridge s’accorde à reconnaître que Mme Eugnénie Houssaye épouse de Henry Houssaye Académicien et Historien a été la première joueuse  française de bridge. Elle pratiquait ce jeu dans son salon parisien à la fin du XIX et au début du XX ème siècles. C’était un rendez-vous fort apprécié,
Parmi les habitués se trouvait le Cardinal et Académicien François-Désiré Mathieu.
Après le décès de ce dernier,  un autre prélat, Mgr Duchesne, racontait que le Cardinal Mathieu qui fut également son prédécesseur à l’Académie Française était tellement passionné de bridge que lorsqu’il se présenta au Paradis, il s’écria en se relevant de son profond salut devant la Sainte Trinité : « Le Père ! Le fils ! Le Saint Esprit ! Nous sommes quatre : si nous faisions un bridge ?... »

« L’esprit du bridge et du Whist  Philippe Bodart »

Partenaires

Ils nous suivent